Frøya, une perle en Norvège

8 ans après notre premier séjour en Norvège, à la découverte des fjords, nous décidons de repartir dans ce merveilleux pays, mais cette fois, plus au nord et au bord de la mer.

Très rapidement, nous trouvons un échange de maison qui nous convient (nous sommes adeptes inconditionnels de ce type d’hébergement pendant nos vacances estivales).

Nous passerons donc 2 semaines sur l’ile de Frøya dans le comté de Sør-Trøndelag, non loin (2h3à tout de même) de Trondheim.

p1130587

L’île fait une vingtaine de kilomètres de large et compte environ 5 000 habitants. Elle se situe au nord, d’une île plus grande, Hitra. Cette région est parsemée de milliers de petites îles ; quelques unes sont habitées.

P1130603

Depuis quelques années, ces 2 îles sont reliées au continent par 2 tunnels de 5 km de long, avec une pente de 10% : c’est assez inquiétant de sentir que l’on s’enfonce  sous la mer.

Ces tunnels sont moins charmants que les ferries que l’on emprunte partout en Norvège, mais ils sont beaucoup plus pratique pour les habitants et surtout pour l’activité économique en plein boom sur l’île.

Frøya est connue pour être l’un des lieux les plus importants pour l’élevage de saumon au monde. Mais c’est aussi un lieu très réputé pour la pêche des St Jacques, des crabes…

Le Moyen-Orient a son or noir, les Alpes leur or blanc, Frøya est très fière de son or bleu !

Comment s’y rendre
L’aéroport de Trondheim est à 3h de Froya
L’idéal est de louer une voiture

Où loger
Vous pouvez tenter l’échange de maisons comme nous ! Mais il n’y avait qu’une offre lorsque nous y sommes allés.

Nombreuses maisons de vacances à louer

Hotel Froya
Au centre de la commune principale de l’ile, Sistranda
Nous ne l’avons pas visité

Kristiansund, resplendissante au soleil !

Au réveil, nous découvrons une ville transformée ! Dès 8h du matin, la soleil est déjà haut et brille de mille feux. Une bonne humeur flotte dans le rues : les rues vides et tristes d’hier se remplissent de norvégiens le teint hâlé, en tenue très estivale, arborant de magnifiques sourires. Les façades, que nous trouvions un peu décrépies, scintillent au soleil, et nous comprenons mieux pourquoi les norvégiens choisissent des couleurs vives pour peindre leurs maisons. En prenant un peu de hauteur, Kristiansund semble être une ville légo, dessinée par un enfant

p1130733
Pour jouir d’un beau panorama, on vous conseille d’aller, dès le matin, sur l’Ile de Innlandet, accessible par un pont routier
Garez-vous dans la Hans Losius Gate et suivez le panneau « Bautaen » : après 5min de marche, vous accéderez à un magnifique point de vue. Ce lieu est le symbole de la résistance des norvégiens face aux assaillants anglais : les canons et quelques boulets en sont les témoins.

Flanez un peu dans le quartier en redescendant ; vous y verrez de nombreuses maisons anciennes de pêcheurs, très bien rénovées (le pont reliant Innlandet à l’île principale Kirkelandet – Kirke en référence à l’église qui s’y trouvait – n’a ouvert qu’en 1963,
marquant la renaissance de ce quartier)

p1130737

L’hôtel Thon Hotell est aussi un très bel exemple d’intégration architecturale : « il se compose de deux bâtiments, reliés par une verrière : «  Brygga » (« Le Quai ») est un ancien quai de pêche a la morue datant de 1915, alors que la maison « Wesselhuset » est un nouveau bâtiment » (cf site internet de l’hôtel)

Kristiansund, triste par jour gris…

Après avoir emprunté la route de l’Atlantique, nous nous dirigeons vers Kristiansund pour y passer la soirée et la nuit.

L’arrivée à 18h par un temps très gris, ne donne pas une image très positive de la ville.

Les rues sont vides, beaucoup de magasins sont fermés et les vitrines semblent être figées depuis les années 70.

Le long du port, on distingue les façades des anciens entrepôts maritimes, transformés en hôtel, habitations ou magasins, mais sans réelle harmonie : peintures ternes, enseignes publicitaires criardes, murs sales…

Un peu déçu, nous ne prenons aucune photo.
Mais sous le soleil du lendemain, l’impression sera tout autre !

p1130736.jpg

A la recherche d’un restaurant pour le dîner, on s’arrête devant le Bryggekanten brasserie : bâtiment moderne, avec une façade vitrée côté port : la vue doit être superbe depuis les tables.
Il y a une entrée pour le restaurant chic, qui a la plus belle vue à l’étage, et une entrée pour la brasserie, avec une terrasse ouverte sur l’eau. On se dirige plutôt côté brasserie ! Mais nous sommes tellement surpris par les prix – plus de 30€ pour le moindre plat simple – que nous préférons faire demi-tour et nous rendre dans le restaurant conseillé par la réceptionniste de notre hôtel.
Nous voici donc au Mona Lisa, restaurant italien si l’on en croit les inscriptions peintes sur la vitrine. Les garçons sont ravis et commandent pizza au feu de bois et lasagnes, et nous prenons de la morue en sauce.
Notre avis sur ce restaurant :
Je ne comprends pas le choix de la déco : tout en noir et blanc. Le plafond est bas et peint en noir ! Dans un pays où il manque de soleil une bonne partie de l’année, c’est surprenant.
Le restaurant n’a d’italien que le nom ! Le patron n’a pas compris lorsque je lui ai commandé mon plat avec l’accent italien !!! Mais bon, c’est très souvent le cas de ce type de restaurant.
Au final, nos plats étaient assez bons et copieux. Le vin « de la casa » à éviter.
Notre hôtel : le Kristiansund !
Très central, à 2 pas du port. Nous avions une vraie chambre quadruple (1 lit double, 2 lits simples) avec un coin salon. Très bonne literie. Certaines chambres doivent avoir une belle vue sur le port. Nous étions sur le côté du bâtiment, avec une vue partielle sur le port, assez jolie, surtout avec les éclairages nocturnes mais aussi une vue sur le toit terrasse recouvert de toile goudronnée noire ! Dommage.
Prix : 1500 NOK la chambre pour 4, petit déjeuner compris

Adresses
Restaurant Mona Lisa
Storgata 13

Hotell Krisitansund
Storgata 17
http://hotell-kristiansund.no/